POP UP, un fossile de dessin animé

Théâtre de papier et comédiens / de 3 à 6 ans

Quand l’imagination naît de presque rien, le spectateur peut suivre un ballet de formes visuelles qui semblent aller à l’essentiel en captant nos émotions à la source… Quand le théâtre réinvente le livre animé (également appelé Pop-up), les jeux d’un enfant de papier et d’une balle énigmatique parviennent à toucher aux aspects primordiaux de notre imaginaire. Une suite de micro-histoires naissent de presque rien : une apparition, un désir d’aller, de courir, de saisir, une envie de fuir, un temps d’attente... Le regard du spectateur épouse ce ballet d’illusions nourri de formes géométriques, de couleurs et de sons qui se métamorphosent sans cesse. Comme dans un livre, l’image ne dicte pas sa loi. Elle est support de rêve, tremplin d’émotions vives. Une exploration de l’imaginaire infantile Deux actrices donnent vie et voix aux figurines de papier en jouant sur l’apparition, disparition, la métamorphose des formes, sur le mouvement et l’illusion du mouvement, la répétition et la surprise… L’ambition de la compagnie est de cre´er un dessin anime´ artisanal qui va a` rebours des techniques agressives auxquelles sont habitués nos enfants, comme une espèce de fossile à l’ère de la 3D. Les techniques artisanales de découpage, de pliage cèdent entièrement la place à l’imagination, la fantaisie, l’incitation, la menace, le rêve…Les recherches de la compagnie sur le théâtre d’objets, la manipulation, le son parient sur le pouvoir d’évocation de l’art qui s’affirme avant tout comme espace de liberté. (Céline Viel, Théâtre Dunois)
***
Pop-Up, accessible dès trois ans, relève le défi de créer un dessin animé artisanal et de réinventer par le théâtre le livre animé, aussi appelé livre pop-up. Le spectacle est un ballet d’illusions visuelles fait de pliages, de formes géométriques, de couleurs et de sons en constante transformation.
Il raconte une suite de micro-histoires nées de presque rien. Pop-Up fait le choix de l’image comme support du rêve et stimule l’imaginaire.
Sur scène, deux actrices donnent vie et voix à des figurines de papier entrelaçant les aventures d’un enfant et d’une balle énigmatique. Par ses histoires en papier, Pop-Up va à rebours des techniques actuelles de l’image et de l’animation auxquelles sont habitués les enfants d’aujourd’hui.
Le théâtre d’objets du Teatro delle Briciole, en manipulant l’image et en jouant avec sa musicalité, propose une expérience originale qui réaffirme le pouvoir d’évocation de l’art et touche aux émotions les plus essentielles.

Projet confié à I Sacchi di Sabbia
De Giovanni Guerrieri, Giulia Gallo
Collaboration Giulia Solano
Avec Beatrice Baruffini/Chiara Renzi, Serena Guardone/Arianna Benvenuti/Francesca Ruggerini et Paolo Romanini
Livre de Giulia Gallo
Idéation lumière Emiliano Curà
Réalisation décor Paolo Romanini

Teatro delle Briciole

Durée: 45 minutes sans entracte
Jauge maximum : 250

Mesures minimum de la salle
Largeur: 6 m
Profondeur: 6 m
Hauteur: 4 m

Régie son/lumière sur plateau

Fourniture électrique: min. 15 KW , prise 32 A 3 pôles plus neutre, plus terre, protégé pour l’installation lumière 3 KW monophase 220 V pour l’installation phonique.

Exigences:
obscurité totale
une échelle de scène d’au moins 4 m. de haut pour les réglages.
rideau du fond noir, pendrions à l’italienne
tapis de danse noir ou moquette noire si le plateau est clair
Grill

PERSONNEL DEMANDE A LA CHARGE DE LA STRUCTURE D’ACCUEIL

Montage: 1 technicien
Temps de montage: déchargement, montage et réglage 6 heures

Démontage: 1 technicien
Temps de démontage: démontage 2 heures

Loges : pour 3 personnes avec douche.

S’il ne vous est pas possible de répondre à nos exigences techniques ou si une adaptation était nécessaire, nous vous prions de vous mettre en contact par avance avec:
Responsable technique (qui parle français): PAOLO ROMANINI - rompaolino@gmail.com

MATERIEL

LUMIERE

8 CH DIMMER 2.5 KW
2 PC 1 KW AVEC VOLET
3 DECOUPES ETC 36° 575/750 OU SIMALAIRE
Cable DMX plateau-régie

SON

SYSTEME SON ADAPTEE A LA SALLE
SIGNAL L/R SUR PLATEAU

  • (...)Alors, en se démarquant de la saturation visuelle et sonore de notre époque, le choix dans Pop Up, est de redonner place à un imaginaire essentiel, nécessaire, et pas seulement à l'enfance. (ALTRE VELOCITA’, 2013)
  • Revenir au livre, à une époque saturée de technologies digitales et de scénarios 3D envahissants, est agréable, comme redécouvrir de temps à autre feuilles, ciseaux et couleurs. Le Théâtre Delle Briciole de Parme et les Sacchi di Sabbia se sont mis en tête de réinventer le livre animé (celui que l'on appelle aujourd'hui « pop-up »), et de le restituer sous forme d'artifice théâtral destiné au jeune public. […] Pop-up se matérialise sous forme d'un circuit d'imaginaires de papiers contenus dans une série de livres animés, où des techniques particulières de pliage du papier créent l'illusion du mouvement et de la tridimensionnalité. Une technique antique et artisanale, capable de produire une interactivité suggestive et élaborée entre livre et celui qui en jouit. […] A partir d'une idée simple comme les aventures d'un enfant et de son ballon, sont mis en scène explorations et croisements de métamorphoses de cartes, mêlant ironie et illusions évocatrices. (Krapp's Last Post, 2013)
  • C'est l'histoire d'un enfant de papier et de sa balle, qui s'animent à chaque page tournée de plusieurs livres pop-up. Deux (parfois plus) sont manipulés simultanément par deux comédiennes, dans un jeu de rythme, de couleurs, d'effets répétés de surprise, mais aussi de défi entre elles... De page en page, les aventures simples du petit homme se racontent sans paroles, avec des variations sonores et colorées (jaune, bleu, rouge ou gris), des métamorphoses du personnage ou du décor. Elles savent dans un même tempo créer des situations entre peur et rire, et partager avec le public l'attente, l'envie de connaître la suite. Du dessin animé artisanal qui laisse place à l'imaginaire.
    Françoise Sabatier-Morel. Telerama, mars 2016
  • Quand le théâtre réinvente le livre animé, les jeux d’un enfant de papier et d’une balle énigmatique parviennent à toucher aux aspects primordiaux de notre imaginaire. Une suite de micro-histoires naissent de presque rien : une apparition, un désir d’aller, de courir, de saisir, une envie de fuir, un temps d’attente…

    Le regard du spectateur épouse ce ballet d’illusions nourri de formes géométriques, de couleurs et de sons qui se métamorphosent sans cesse. Comme dans un livre, l’image ne dicte pas sa loi. Elle est support de rêve, tremplin d’émotions vives. Deux actrices donnent vie et voix aux figurines de papier en jouant sur l’apparition, disparition, la métamorphose des formes, sur le mouvement et l’illusion du mouvement, la répétition et la surprise…

    Les techniques artisanales de découpage, de pliage cèdent entièrement la place à l’imagination, la fantaisie, l’incitation, la menace, le rêve…Les recherches de la compagnie sur le théâtre d’objets, la manipulation, le son parient sur le pouvoir d’évocation de l’art qui s’affirme avant tout comme espace de liberté. sceneweb.fr, mars 2016.